COVID-19 : Les précautions à prendre en cas d’obligation de voyage

Atteignant le stade de pandémie et infectant des centaines de milliers de personnes à travers le monde, le Coronavirus (ou COVID-19) a provoqué un cataclysme dans le monde du tourisme et des voyages. Aéroports à l’arrêt, réservations annulées et parfois même transport urbain hors-service, il est devenu très que difficile de se déplacer, même en cas d’urgence non sanitaire.

Pire encore, toute personne comptant voyager devra naturellement faire face au risque très élevé de contamination, avec tout ce que cela pourrait engendrer comme complications chez les personnes les plus fragiles.  Il est donc important de prendre certaines précautions avant d’envisager d’entamer tout déplacement, quel que soit la distance ou le temps de trajet, ce qui sera détaillé ci-dessous.

Mais d’abord, Il va falloir répondre à quelques questions pour estimer le risque couru lié à n’importe lequel voyager en cette période-là, et juger si, oui ou non, cela en vaut la chandelle.

Qui peut voyager ?  

Le COVID-19 est avant tout un risque lié à la santé de la personne, Il n’est donc pas possible d’établir une règle générale applicable à tout le monde concernant si l’on doit voyager ou non dans cette période-là précise. On procèdera donc au cas par cas, selon les critères suivants :

  1. L’âge de la personne :
    Si la personne qui voyage est âgée de plus de 65 ans ou de moins de 13 ans, il lui est très fortement déconseillé d’effectuer n’importe quel déplacement, le mot d’ordre doit donc rester ‘Confinement’, quelle que soit la raison, pourvu qu’elle ne soit pas sanitaire.
  2. L’état de santé de la personne
    Les personnes souffrant de problèmes cardiovasculaires, d’hypertension, de diabète et de cancer devraient impérativement rester chez elles, car elles représentent le plus grand risque d’avoir des complications si atteintes.
  3. Le moyen de transport
    Il en va sans dire que le risque de contamination au COVID-19 est très élevé dans les transports en commun, vu que ce dernier se transmet par les particules d’éternuement, mais peut aussi coller aux surfaces.

    Il faudra donc éviter les moyens de transport public et les taxis, et privilégier la voiture personnelle.
  4. La destination
    Le risque lié à l’endroit où le voyageur compte se rendre est aussi important que le moyen de transport pris pour y aller. Certains pays, zones ou villes sont largement plus contaminés que d’autres.

    Un autre problème qui peut se présenter au voyageur c’est la fermeture des frontières ou le confinement des zones, il faut donc connaitre les lois en vigueur là-bas avant d’organiser son voyage

>>  A Lire : Les pays les plus touchés par le COVID-19

Les précautions à prendre

Si l’objet du voyage est urgent et que le voyageur n’est pas considéré comme personne à risque, cette dernière devra se plier à certaines règles sanitaires de bon sens afin de minimiser le risque de contamination par le Coronavirus.

Malheureusement, personne ne pourra garantir un déplacement sans risque en cette période de pandémie mondiale, néanmoins, si la personne décide de voyager malgré toutes les restrictions, voici quelques conseils à suivre :

Guide de lavage des mains
  1. Se laver les mains le plus souvent possibles
    La meilleure manière pour ce faire, reste de laver à l’eau et au savon (liquide) pendant 20 à 30 secondes en tâchant de bien frotter l’espace entre les doigts et le bout des doigts.

    Ceci doit particulièrement être fait après avoir touché une surface publique comme un distributeur ou un arrêt de bus, mais aussi l’argent liquide et les smartphones.

    L’utilisation de gel hydroalcoolique ou d’eau de Cologne est fortement conseillée, quoiqu’elle ne remplace pas le savon.
  2.  Ne pas toucher les surfaces directement avec les mains
    Les surfaces publiques comme les barres de bus ou de métro, les distributeurs et les poignées de porte doivent être évitées au maximum.

    Néanmoins il est possible de les toucher sans se faire contaminer si l’on procède avec des gants ou avec du papier mouchoir afin de ne pas à avoir à la toucher directement.
  3. Éviter les endroits bondés de monde
    La distance recommandée par l’OMS pour éviter la contamination est d’au moins 1 mètre entre les personnes. Il faut donc éviter de se retrouver très près d’autres personnes, dans les transports en commun ou dans les fils d’attente.
  4. Nettoyer ses objets personnels
    Nos clés, notre argent et surtout nos smartphones peuvent être maillon faible de la chaine de défense contre le coronavirus. Ce dernier peut très bien s’y déposer et rentrer donc plus facilement à la maison.

    Pour éviter cela, il n’y a pas 36 solutions, il faudra veiller à désinfecter tout objet ramené de l’extérieur, avec de l’alcool à plus de 60%. Concernant les smartphones, consultez ce guide complet sur la bonne procédure à faire.

Le voyageur est-il protégé en respectant toutes ces règles ?

La réponse est claire et nette : NON. Toutes les procédures indiquées ci-dessus ou qui vous sont transmises par les organismes spécialisés ne peuvent garantir à 100% la sécurité sanitaire. Néanmoins, elles minimisent fortement le risque de contamination par le COVID-19.

Tout ce jeu n’est donc qu’une bataille menée contre les statistiques, afin d’éviter de faire partie des 5 à 10 % de la population qui sont -ou seront – touchés par le virus.

A LIRE AUSSI

Retour au début