VISA USA – Les Questions posées pendant l’entretien

Pour pouvoir prétendre à un visa américain, il est nécessaire aux citoyens de plusieurs pays de passer un entretien avec un agent consulaire. Une épreuve qui peut s’avérer extrêmement stressante pour certains, surtout la première fois. Savoir à quoi s’y attendre semble donc indispensable pour pouvoir s’y préparer des deux côtés mental et administratif.

Premièrement, il faut savoir qu’aucun document hormis un passeport en cours de validité et une fiche de renseignement dénommée le DS-160, ne sont requis. Cela peut sembler quelque peu déconcertant, surtout que quasiment tous les autres pays du monde demandent des dossiers bien ficelés, les états Schengen en tête. 

Mais là aussi il faut faire très attention, cela ne veut pas dire qu’il faut se présenter sans aucun document dans sa chemise en papier. En effet, il est de l’essor de chacun de préparer un dossier relatif à son cas précis, et ce, dans le but de justifier toute réponse donnée suite à une question posée par l’agent consulaire.

Ce qu’il faut faire au préalable.

Avant de se présenter à l’entretien, il est nécessaire de remplir une fiche d’information, le DS-160, et surtout de se rappeler toutes les réponses pour ne pas tomber dans des incohérences lors de l’entretien. Sachez qu’au moindre faux-pas de votre part, le refus de visa vers les États-Unis est quasi-certain.

Ensuite il faudra obtenir un rendez-vous à l’ambassade des États-Unis via le site web usatraveldocs.com, dans la section « Prendre mon rendez-vous ». Il ne reste donc plus qu’à suivre les étapes indiquées en remplissant vos informations personnelles dans les blancs indiqués.

La dernière étape administrative qui reste c’est de choisir un paiement par cash et de se rendre à l’agence Aramex pour y déposer la somme indiquée.

Le déroulement de l’entretien

Tout d’abord, il va falloir passer tous les contrôles de sécurité où vous serez sommé de ne ramener que les documents nécessaires, et rien de plus. Assurez-vous donc de laisser votre sac et téléphone portable dans un endroit de confiance avant de se rendre au sein de l’ambassade.

Arrivé à l’intérieur de l’édifice, un numéro d’attente vous sera alors remis. Attendez sagement votre tous en évitant de discuter avec les autres demandeurs de visa.

Une fois votre tour arrivé, il vous faudra alors vous rendre au guichet indiqué afin de passer l’entretien. Une des raisons pour lesquelles ce dernier pourrait être très stressant, c’est l’attitude des agents qui consulaire qui pourrait être qualifiée de ‘froide’ au mieux, et de ‘désagréable’ au pire.

Cela fait partie d’un test psychologique censé vous faire perdre vos moyens et vous rendre le mensonge très difficile. Nous déconseillons d’ailleurs de mentir, quelle que soit la raison, car il existe des indicateurs comportementaux qui vous trahiront sur-le-champ.

Comme indiqué en ci-dessus, il est aussi nécessaire de rester cohérent par rapport aux réponses données, et de montrer une certaine assurance qui ne peut être acquise que lorsqu’on dit vrai (0 mensonge ni approximation.

Les questions et les réponses

Au risque d’en décevoir plus d’un, il n’existe pas de liste préétablie de questions dans l’agent consulaire pioche. Néanmoins, certaines questions reviennent tellement fréquemment qu’on pourrait être sûr d’en avoir au moins une lors de l’entretien.

Voici donc la liste des questions susceptibles d’être posées lors d’un entretien consulaire en vue de l’obtention d’un visa vers les États-Unis d’Amérique :

Avez-vous un travail ?

Question simple à laquelle il faut répondre en détail tout en restant bref. Il ne faut jamais se contenter de dire ‘Oui’ ou ‘Non’, mais toujours donner plus de détails sur la nature du travail, du poste occupé et du temps passé là-bas.

Une réponse idéale serait alors comme suite :

« Oui, je suis enseignant dans le cycle secondaire, j’y travaille depuis plus de 3 ans, et j’ai récemment été nommé dans mon poste au CEM de XXXXX qui se trouve à XXXXX, la ville dans laquelle j’habite actuellement ».

Quelle que soit votre réponse, il faudra la justifier avec des documents qui doivent être en votre possession lors de l’entretien.

Pourquoi vous rendez-vous aux USA ?

En posant cette question, l’agent consulaire cherche l’objet exact de votre visite. Il est donc nécessaire de donner une réponse précise et détaillée tout en évitant les réponses vagues du genre « Tourisme ».

Une réponse typique se doit donc d’être du genre :

« J’entends visiter l’Empire State Building de New York, qui est un des monuments américains qui m’a toujours fasciné. J’ai aussi tracé un petit programme pour visiter de nombreux autres monuments de la ville comme Central Park et Times Square ».

Justifier un tel parcours revient à présenter des préréservations d’hôtels dans tous les endroits indiqués.

Combien de jours comptez-vous y rester ?

Ceci est sans doute la question la plus cruciale durant tout l’entretien, car elle pourrait très facilement être en incohérence avec vos réponses, ou pire, avec les documents présentés.

Tout d’abord, il faut éviter de donner un nombre trop restreint de jours, car cela voudrait dire que vous ne cherchez qu’à avoir un visa d’entrée, ce qui augmente vos chances d’être considéré comme un potentiel migrant illégal.

Donnez donc un nombre raisonnable du genre 8, 10 ou 12 jours, et qui soit en cohérence avec le programme justifié par les documents que vous présenterez à l’agent consulaire.  

Si l’agent vous propose un visa avec un nombre inférieur de jours, n’acceptez surtout pas ! Ceci est un piège pour mis en place pour démasquer les candidats à l’immigration clandestine. Dans ce cas-là, excusez-vous, et dites que vous ne trouvez pas intéressant de voyager aussi loin pour n’y rester que 5 ou 6 jours.

Avez-vous des proches ou quelqu’un que vous connaissez là-bas ?

Même si nous déconseillons de mentir, si vous êtes jeune et que vous pouvez être vu comme un potentiel migrant illégal, il est préférable d’indiquer que vous n’avez aucune connaissance qui réside sur le sol des États-Unis d’Amérique.

Mieux encore, si vous avez un passeport rempli de visas d’autres pays, indiquez que cela ne vous pose pas de problème en particulier car vous avez l’habitude de faire ainsi.

Une réponse bien formulée ressemblerait donc à quelque chose comme :

« Non, je n’ai personne là-bas, mais cela ne me pose aucun problème en soit car j’ai toujours voyagé seul durant tous mes voyages précédents. Réserver des chambres d’hôtel et utiliser des cartes électroniques a toujours été ma méthode de faire ».

Questions fréquentes

A LIRE AUSSI

Retour au début