Refus de VISA (France) court séjour : Motifs et Solutions

Depuis le mois de février 2020, un changement des frais de visas (de 60 € à 80 €) a été opéré par tous les pays appartenant à l’espace Schengen. Pour justifier ce dernier, la lettre contenant les motifs de refus des demandes de visa pour la France a été étoffée, passant de 11 à 16 nouveaux éléments.

Ceci dit, avoir la liste des motifs de refus du visa vers la France avant même que le demandeur ne dépose le dossier de demande pourrait grandement aider à anticiper les raisons d’un potentiel refus, et donc de lui faire faire des économies d’argent, de temps et d’efforts.

Nous vous proposons ici de découvrir la liste complète des seize (16) nouveaux motifs de refus de visa français (et autres) tel qu’elle est donnée par les consulats en question à partir de l’année 2020 .

Ainsi pour chacun d’eux, vous trouverez l’explication de la raison qui fait que la case adjacente soit cochée, mais aussi comment faire pour éviter qu’elle le soit pour la réponse que vous recevrez suite à votre demande.

Table des matières


Motif 1 : “le document de voyage présenté est faux/falsifié”

Signification

Sans doute le motif le plus rare, mais aussi le plus grave, cela reviendrait à vous accuser de faux et usage de faux et pourrait, même si c’est très improbable, vous valoir une poursuite judiciaire pour le même motif. 

Ce motif est reçu lorsque vous présentez un faux passeport ou un passeport qui a été ‘retouché’ d’une manière ou d’une autre chose qui est presque impossible à faire sans être repéré par le consulat où la police des frontières vu que les passeports biométriques requis depuis au moins 2017 contient une puce électronique qui une fois mise dans le lecteur révèlera l’authenticité ou pas du document en question.

On aura noté que le motif parle bien de documents de voyage et non pas de passeport de manière explicite, car il est tout à fait possible de voyager avec d’autres documents réservés à des métiers spécifiques (Pilotes, personnel navigant, marins…).

Comment l’éviter : 

Si c’est l’un des motifs de refus du visa les plus rares, c’est sans doute parce que c’est le plus facile à éviter. Il vous suffit de présenter un passeport authentique obtenu depuis les services concernés, à savoir les services biométriques communaux ou départementaux si vous êtes à l’intérieur le territoire national, ou depuis le service consulaire auquel vous êtes affilié si vous êtes résident d’un pays étranger.


Motif 2 : “l’objet et les conditions du séjour envisagé n’ont pas été justifiés”

Signification

Après vous être assuré que les documents que vous présentez lors de votre dépôt de dossier de visa, sont au complet et surtout authentiques, il vous faudra vous attarder sur la cohérence générale du dossier. Cela ne peut se faire que si vous êtes capable de justifier le moindre aspect de votre séjour avec des documents vérifiables.

Plus concrètement, si vous indiquez par exemple comme motif de séjour sur le territoire français un voyage touristique, et que vous présentez un certificat d’hébergement d’un proche ou d’un membre de votre famille, cela pourrait directement vous valoir ce motif de refus, car il fallait indiquer que vous voyagez afin d’effectuer une visite familiale.  

Il va donc falloir faire très attention lors du choix du motif du séjour, car tout le dossier soumis sera jugé par rapport au motif indiqué, et pourra être refusé rien que pour ça, même s’il est peut-être totalement valable pour un autre motif.

Comment l’éviter : 

Pour éviter ce motif de refus, il n’y a pas 36 solutions, il va valoir fournir les documents requis pour le motif indiqué lors du remplissage de la fiche de renseignement, et faire en sorte que le tout soit cohérent. Mettez-vous à la place de l’agent consulaire qui jugera le dossier, et remarquez toutes les incohérences qui peuvent y avoir.

Ne soyez donc pas comme ceux qui, à titre d’exemple, demandent un visa d’étude, et puis justifient leur hébergement par une réservation d’hôtel, c’est juste ‘pas logique’.

 

Motif 3 : “vous n’avez pas fourni la preuve que vous disposez de moyens de subsistance suffisants pour la durée du séjour envisagé ou de moyens pour le retour dans le pays d’origine ou de résidence, ou pour le transit vers un pays tiers dans lequel votre admission est garantie, ou vous n’êtes pas en mesure d’acquérir légalement ces moyens”

Signification

Le motif numéro 3 de refus du visa est purement financier, mais là il faut faire très attention ! Il ne suffit pas de présenter dans votre dossier une attestation de retrait de devise issue d’une banque, contenant une très grande somme afin d’éviter d’avoir la case indiquant ce motif cochée, et donc de voir votre demande de visa refusée.

Tout d’abord, il faut savoir qu’une attestation de retrait d’un compte en devise n’est guère requise pour avoir le visa, quoiqu’elle soit très appréciable. Ensuite, il vous faudra savoir quelle somme y mettre (et en retirer), pour la France, il vous faudra montrer que vous avez l’équivalent de 60 euros/jour pour toute la durée du séjour si vous présentez une réservation d’hôtel comme justification d’hébergement. Dans le cas où vous vous y rendiez pour une visite familiale, 30 euros/jour suffiront.

Quant aux autres motifs de voyage, il faudra que la somme indiquée soit cohérente avec ce dernier dans le sens où par si vous demandez un visa médical, il vous faudra justifier que vous disposez d’une somme équivalente à la totalité des frais de soin requis.

Comment l’éviter : 

Pour éviter d’avoir ce motif de refus, il faut que vous justifiiez vos moyens financiers à l’aide d’un compte courant très actif dont les crédits (les sommes qui entrent) sont justifiés par un document officiel du type : fiche de paie pour les salariés ou C20 pour les commerçants.

En fin de compte, le plus important ce n’est pas la somme que vous avez accumulée qui importe, mais plutôt votre salaire ou tout autre flux entrant. Cela justifie que vous avez une situation respectable dans votre pays d’origine, et par conséquent, vous n’avez pas juste ‘rassemblé de l’argent pour fuir’.

Notez bien que si votre salaire mensuel est inférieur à 24.000 DA, il n’est même pas la peine d’essayer de formuler une demande de visa, celle-ci vous sera quasi automatiquement refusée.


Motif 4 : “Vous n’avez pas fourni la preuve que vous êtes en mesure d’acquérir légalement des moyens de subsistance suffisants pour la durée du séjour envisagée ou pour le retour dans le pays d’origine ou de résidence, ou pour le transit vers un pays tiers dans lequel votre admission est garantie.

Signification :

Quand votre demande de visa se fait refuser pour le tout nouveau motif 4, cela signifie que l’agent consulaire a détecté des mouvements de fonds injustifiés sur vos comptes bancaires. De base, ceci relève de la vie privée du demandeur, vu qu’il s’agit de donner, en détail, l’origine et la destination de l’argent qui transite par vos comptes, qu’ils soient en euro ou en monnaie nationale.

Mais depuis que le montant nécessaire pour un séjour en France a été revu à la hausse, atteignant les 120 euros/mois, beaucoup de personnes demandeuses de visa font recours à un gonflement artificiel de leurs comptes en empruntant de l’argent et le déposant sur leurs propres comptes afin d’obtenir une attestation de solde affichant le montant requis.

Or, il faut savoir que toute somme déposée doit être justifiée soit par une fiche de paie pour les salariés, soit par des factures (C20) pour les tenants d’un registre de commerce.

 Il n’est par exemple pas admis qu’un salarié qui touche l’équivalent de 250 euros/mois puisse déposer, d’un coup, quelque 3.000 euros sur son compte en devise, surtout que si son relevé bancaire en monnaie nationale montre qu’il retire son salaire entier à chaque début de mois.

Comment l’éviter

Pour éviter le motif 4 de refus du visa français, il faut planifier son voyage au moins 6 mois, voire un an, à l’avance. Ceci implique de déposer de manière régulière, des petites sommes sur son compte en devises qui soient en concordance logique avec ses revenus.

Ceci est aussi valable pour le compte où votre salaire est perçu, il ne faut pas faire de dépôt énorme en une seule fois (ou deux fois), mais plutôt alimenter votre compte avec des sommes raisonnables, justifiées par votre fiche de paie ou votre attestation de revenu annuel dans le cas des commerçants.

Tachez aussi à la stabilité de vos finances, en retirant toujours la même somme de votre salaire, et en économisant toujours le même pourcentage.

Lors du dépôt de la demande de visa, essayez d’attacher un relevé bancaire qui montre l’historique de vos transactions, même pour le compte en devise. Ceci lèvera le doute sur le fait que vous ayez déposé d’énormes sommes en peu de dépôts.


Motif 5 : “vous avez déjà séjourné sur le territoire des États membres pendant 90 jours au cours de la période de 180 jours, sur la base d’un visa uniforme ou d’un visa à validité territoriale limitée”

Signification

Beaucoup ne le savent pas, mais si vous avez passé plus de trois (03) mois cumulés dans un pays ou territoire appartenant à l’espace Schengen lors des six (06) derniers mois, vous ne pouvez prétendre à un autre visa court séjour qu’à partir de six (06) mois après la date de votre retour dans le pays.

Ce motif a été introduit pour éviter que le type de visa demandé, court séjour dans ce cas, ne soit détourné en cumulant plusieurs séjours non espacés, ce qui pourrait être assimilé à du long séjour, voir du résidanat déguisé. 

Comment l’éviter : 

Pour éviter ce motif, il vous faut soit attendre au moins six (06) mois après votre dernier voyage en Europe, ou bien de formuler une demande de visa long séjour avec tout le dossier qui va avec. Veillez aussi à ce que, comme toujours, le tout reste cohérent dans le sens où il n’est pas normal d’effectuer deux visites familiales de trois (03) mois non espacées d’au moins six (06) mois, idem pour tout motif touristique.


Motif 6 : “vous avez fait l’objet d’un signalement aux fins de non-admission dans le système d’information Schengen (SIS) par …. ”

Signification

Si vous avez déjà été expulsé d’un territoire Schengen, ou manière générale que vous êtes restés plus de la durée légale de votre visa, il se peut que vous soyez inscrit dans le Système d’Information Schengen afin qu’on ne vous accorde plus de visa pour les trois (03) voir les cinq (05) années à venir.

Pire encore, si vous avez commis un délit punissable par la loi européenne ou celle du territoire sur lequel vous vous trouviez au moment des faits, il se pourrait que vous soyez interdit ‘à vie’ d’aller en Europe, et par conséquent en France.

Il existe aussi un cas, pas si rare que ça, qui fera en sorte que vous soyez refusé de visa même si vous ne vous êtes jamais rendu sur l’espace Schengen, c’est si vous êtes inscrits dans une liste internationale énumérant les personnes condamnées ou suspectées de terrorisme ou de radicalisation.

Comment l’éviter : 

Avant de formuler votre demande de visa, soyez sûrs de ne représenter aucun danger pour les citoyens européens ni pour les états eux-mêmes. Si vous êtes un politique, vérifiez aussi que vous ne faites pas l’objet d’une sanction par tel ou tel état.


Motif 7 : “un ou plusieurs États membres estiment que vous représentez une menace pour l’ordre public, la sécurité nationale ou la santé publique, au sens de l’article 2.19 du règlement (CE) n° 562/2006 (code frontières Schengen), ou pour les relations internationales d’un ou plusieurs des États membres”

Signification

Il faut savoir que tous les pays Schengen ont accès à un même fichier listant toutes les personnes représentant un danger pour les états en question. Votre visa sera automatiquement refusé pour ce motif, souvent associé au précédent, si vous êtes signalé par un l’un des pays membres de l’espace Schengen pour incitation à la haine, trouble à l’ordre public ou que vous êtes issu d’une région temporairement bannie pour cause d’épidémie.

En se rendant en France ou ailleurs, il faut souvent éviter de s’impliquer dans les mouvements sociaux, politiques et religieux du pays de destination, car vous pourrez très vite être libellé comme personne indésirable, et être refusé de visa de manière systémique.

Comment l’éviter : 

Si vous êtes déjà signalé pour de tels faits, attendez au moins trois (03) ans, avant de reformuler votre demande de visa, et essayez entre-temps de changer votre passeport pour éviter toute confusion avec le système (SIS).

Si vous recevez quand même un refus à cause de ce motif, il va vous falloir émettre un recours vers le tribunal administratif de Nantes afin que votre nom soit retiré du fichier en question.


Motif 8 : “Un ou plusieurs états membres estiment que vous représentez une menace pour la santé publique au sens de l’article 2 point (21) du règlement de (UE) 2016 399 (code frontières Schengen)”

Signification :

L’article 2 point (21) du règlement de l’Union européenne 2016/399 définit comme « menace pour la santé publique » toute maladie à potentiel épidémique telle que définie par le règlement sanitaire international de l’Organisation mondiale de la santé et les autres maladies infectieuses ou parasitaires contagieuses pour autant qu’elles fassent l’objet de dispositions de protection à l’égard des ressortissants des États membres.

Dans le cas d’un visa médical, il est fort possible que votre demande soit refusée parce que vous souffrez d’une pathologie à fort risque de contagion. Dans le cas d’un visa touristique, où l’on ne demande d’habitude pas de documents relatifs à votre étant de santé, il est possible –bien que rare- d’obtenir ce motif de refus si votre pays fait l’objet d’une épidémie à l’heure de la demande.

Comment l’éviter

Si vous ne souffrez d’aucune pathologie contagieuse, il NE suffit PAS d’attacher un document qui atteste votre état de santé en cas d’épidémie. Vous allez donc devoir attendre que l’embargo sanitaire soit levé sur pays afin de pouvoir repostuler de nouveau.

Si vous n’avez pas encore fait de demande de visa, évitez de le faire si votre pays d’origine ou de transit fait l’objet d’une épidémie à grande échelle.


Motif 9 : “Un ou plusieurs états membres estiment que vous représentez une menace pour leurs relations internationales”

Signification :

Le motif 9 de refus de visa pour la France concerne en premier lieu les personnes ‘reconnaissables’ faisant l’objet de poursuites judiciaires dans le pays d’origine. Il signifie que la personne (ou personnalité) en question risque de ternir l’image de la France si elle venait à l’accueillir sur son territoire.

Ceci arrive le plus souvent  pour les dissidents, opposants politiques ou personnes impliquées dans des crimes de guerre et/ou recherchées par l’Interpol. En refusant le visa, la France anticipe une éventuelle demande d’asile dès l’arrivée de la personne sur le sol français.

Comment l’éviter

Pour éviter ce motif, il faudra s’assurer de ne faire l’objet d’aucune poursuite judiciaire à caractère politique ou qui soit fortement médiatisée. La France ne risquera en aucun cas de compromettre sa relation avec ses alliés ou vis-à-vis de l’opinion internationale pour vous accueillir.

Néanmoins, il vous sera toujours possible de faire une demande d’asile politique si par quelque moyen qui est, vous êtes parvenus à arriver en France.


Motif 10 : “les informations communiquées pour justifier l’objet et les conditions du séjour envisagé ne sont pas fiables”

Signification

Le demandeur de visa vers la France doit faire très attention avec le présent motif de refus du car,’ il est, avec le motif 9, l’un des deux motifs les plus durs à contrecarrer et par conséquent, la majorité des refus viennent de lui et de ce dernier. Si c’est ce motif est dur appréhender, c’est tout d’abord parce qu’il est extrêmement vague et ne relève donc pas d’un manque de documents dans le dossier fournis, mais plutôt, et comme toujours, de sa cohérence générale.

Il faut savoir que le visa n’est pas un droit, mais une faveur accordée par l’état concerné, la France dans ce cas. Vous devez alors prouver que vous réunissez toutes les conditions administratives et financières pour y passer un ‘bon’ séjour, parfaitement en accord avec le motif indiqué dans le formulaire de demande de visa.

Comment l’éviter : 

Il n’existe malheureusement pas d’algorithme précis par A+B pour palier à ce problème, mais le demandeur peut néanmoins s’assurer de l’authenticité des documents fournis en évitant par exemple de faire recours à des dossiers vendus sur internet qui d’ailleurs sont illégaux et peuvent résulter d’un ban définitif pour votre personne.

Il faut s’assurer aussi que le certificat d’hébergement est authentique et est issu d’une autorité compétente, une lettre de prise en charge est aussi vivement souhaitable.

Si vous vous y rendez pour les études ou pour assister à un séminaire, assurez-vous de fournir les attestations d’acceptation ou les lettres d’invitation explicitant un moyen de prendre contact avec l’établissement vers lequel vous vous rendez.


Motif 11 : “ Il existe des doutes raisonnables quant à la fiabilité des déclarations faites concernant ……………………………..”

Signification :

Si vous obtenez le motif 11 dans la lettre de refus de votre visa, c’est que l’une ou plusieurs informations communiquées lors du remplissage du formulaire de la demande de visa se trouvent être en contradiction avec les documents présentés.

L’information erronée en question est souvent celle écrite au stylo au-dessus des points en fin de phrase indiquant le motif.

On recommande souvent d’être le plus honnête possible lors du remplissage du formulaire, car la majorité des informations indiquées, même la véracité de votre emploi, sont vérifiables par un simple coup de fil de la part du consulat.

Comment l’éviter

Pour éviter dès le début d’avoir ce motif de refus, il faudra veiller à ce votre dossier en concordance avec les informations remplies dans le formulaire de demande visa Schengen. Évitez donc, par exemple, de demander un visa touristique en joignant une attestation d’accueil (hébergement) faite par un proche. Ceci signifiera que vous y allez pour une visite familiale et non pas en ‘simple touriste’.

D’autres détails peuvent aussi donner l’image d’un déphasage entre le dossier présenté, et le formulaire de demande, il n’est pas logique d’indiquer sur ce dernier que vous vous rendez chez un proche, et en bas de la feuille indiquer que vous n’avez aucun membre de votre famille habitant l’espace Schengen.


Motif 12 : “ Il existe des doutes raisonnables quant à la fiabilité, à l’authenticité des documents justificatifs présentés ou à la véracité de leur contenu ”

Signification :

Le motif 12 renvoie à un l’existence d’un ou plusieurs documents falsifiés dans le dossier de demande de visa français. Il peut s’agir d’une fausse attestation de travail, d’une fausse déclaration de revenus ou même d’une réservation d’hôtel non confirmée.

Ce motif de refus est quasi automatique si le demandeur présente des documents non cachetés, bien qu’authentiques. La présence d’un cachet humide est donc indispensable sur tous les documents joints. Il en va sans dire que les cachets imprimés ne sont pas valables et induisent ce motif de refus pour votre demande de visa.

Les documents non authentiques présentés seront gardés dans le consulat, et dans de rares cas, le demandeur peut faire l’objet d’une poursuite judiciaire pour faux et usage de faux.

Comment l’éviter

Pour éviter dès le début d’avoir ce motif de refus, il faudra veiller à ce que tous les documents soient conformes aux exigences du consulat de France, et surtout, qu’ils viennent de sources sûres.

Pour les réservations d’hôtel, il est préférable d’obtenir et de déposer un voucher touristique. Bien que plus cher, ce dernier est facilement vérifiable par les agents consulaires avec un simple coup de fil à l’établissement hôte.

 Néanmoins, vous pouvez toujours joindre une réservation obtenue par internet, mais tâchez qu’elle soit bien payée avec la somme indiquée, avec votre carte de paiement internationale de préférence.


Motif 13 : “Il existe des doutes raisonnables quant à votre volonté de quitter le territoire des États membres avant l’expiration de votre visa”

Signification

Ici, nous avons le fameux motif 13 de refus du visa français qui souvent dépasse le cadre seul du demandeur et va s’inscrire dans un paysage plus large relevant de la situation économique du pays et parfois même de géopolitique régionale.

Il n’y a absolument rien à faire pour éviter d’avoir de motif de refus, car après avoir examiné votre dossier, les services consulaires vous ‘jugent’ en tant que personne, c’est-à-dire qu’ils s’assurent que votre profil ne s’inscrit pas dans la liste des profils type susceptible de rester en France après l’expiration du visa.

Comment l’éviter : 

Pour prouver que vous comptez bien rentrer au pays avant la date d’expiration du visa accordé, il vous faut faire comprendre, et de manière subtile, aux agents consulaires que vous avez assez d’attaches de toutes sortes (familiales, financières…) et que vous n’avez donc aucun autre choix que de repartir.

Plus concrètement, vous devez présenter un certificat de scolarité si vous êtes étudiant, cela prouverait que vous avez encore une formation en cours. Pour les personnes un peu plus âgées, il faut présenter un certificat de mariage le cas échéant ou une fiche familiale, et surtout, des preuves d’un très bon background financier, c’est-à-dire un bon salaire, un ou plusieurs actes de propriété, un C20 avec un grand chiffre d’affaires pour les entreprises…etc.

Mais ne vous étonnez pas de voir votre visa refusé pour ça comme motif, surtout pas si vous êtes âgés de moins de 40 ans. Ce motif est en quelque sorte une échappatoire légale pour les services consulaires afin de refuser d’accorder le visa à une personne en vue de la situation politico-économique du pays d’origine.


Motif 14 : “Vous n’avez pas présenté d’éléments pour attester que vous n’avez pas été en mesure de demander un visa à l’avance, justifiant une demande de visa à la frontière”

Signification :

Très rare, ce motif de refus est donné dans le cas où le demandeur de visa fait sa demande à la frontière de l’UE. Selon la législation en vigueur, il n’est pas possible de demander un visa Schengen depuis un pays dans lequel le demandeur ne dispose pas d’attestation de résidence (ou de carte de séjour).

Pire encore, dans certaines périodes de pression migratoires, il est possible que les agents douaniers n’acceptent même pas de recevoir votre dossier de demande de visa à la frontière d’un pays de l’UE.

Comment l’éviter

Afin de pouvoir demander un visa à la frontière de l’UE, le demandeur doit justifier qu’il ne lui a pas été possible de faire la demande depuis son pays de résidence. Il faut ainsi joindre une lettre attestant votre situation actuelle (réfugié, en fuite suite à une persécution…). Les cachets sur votre passeport doivent naturellement être compatibles avec votre récit.

En règle générale, il est fortement déconseillé de demander un visa dans un pays autre que celui d’origine/résidence, car ceci est synonyme d’un refus automatique.


Motif 15 : “L’objet et les conditions du transit aéroportuaire envisagé n’ont pas été justifiés”

Signification :

Le motif 15 concerne les personnes ayant demandé un visa de transit aéroportuaire. Ce refus fait suite à l’inexistence de raisons convaincantes pour faire ledit transit en France. Concrètement, si des vols directs existent entre votre pays et le pays de destination, il n’est pas logique, voire admissible, que vous demandiez un visa de transit pour effectuer une escale sur le sol français.

Dans certains cas, même si le transit par la France est obligatoire pour vous rendre à votre destination, il faut que la durée de l’escale reste raisonnable, et ne dépasse pas les 3 jours.

Comment l’éviter

Pour l’éviter, il faut s’assurer qu’aucun vol direct ou transitant par un pays qui ne vous demande pas de visa n’est disponible vers votre destination. Il faut ainsi prouver à l’agent consulaire que le seul moyen d’y parvenir est de passer par un aéroport français (ou autre état Schengen).

La durée du visa doit, elle aussi, être en concordance avec la durée maximale d’escale prévue par votre vol. Tâchez de joindre une préréservation du vol (Télex) afin d’appuyer votre demander de visa de transit aéroportuaire.


Motif 16 : “vous n’avez pas présenté d’éléments attestant que vous êtes titulaire d’une assurance maladie en voyage adéquate et valable”

Signification

Même s’il est très facilement évitable, de nombreux demandeurs de visa français au Maghreb et en Afrique se voient leur visa refusé à cause de ce motif, car souvent, un détail de taille leur échappe. En effet, il existe certaines conditions sur l’assurance maladie de voyage que vous devez présenter, mais malheureusement, ce ne sont pas toutes les agences d’assurance qui les proposent, du moins pas à la lettre.

L’assurance voyage que vous devez présenter dans votre dossier de visa doit couvrir au moins 30.000 euros de frais de soins en cas d’accident à l’étranger, et aussi les frais de rapatriement en cas de décès. Certains états Schengen vont jusqu’à vous demander d’être assuré chez une certaine compagnie en particulière.

Comment l’éviter : 

Pour éviter d’avoir un refus à case de ce motif, assurez-vous de présenter une assurance authentique couvrant la totalité de votre séjour avec un peu de surplus des deux bords, c’est-à-dire que pour un voyage d’un mois, il vaut mieux être assuré pour tout le mois : une semaine avant la date supposée du départ et une semaine après la date du retour indiquée sur votre préréservation de vol (Télex).

Aussi, pour éviter tout problème lié à la crédibilité du document et de l’assurance elle-même, essayez d’en avoir une de chez AXA Assurance, vu qu’elle est présente sur le sol français et qu’elle a signé un accord avec les états membres de l’espace Schengen pour couvrir les frais liés aux imprévus qui peuvent avoir lieu sur le sol européen pour les demandeurs de visa.

Ce qu’il faut en retenir

En fin de compte, ce que vous de devez savoir en formulant votre demande de visa vers la France, c’est que c’est loin d’être un droit dans le sens où si tout les documents sont en règle, cous aurez un accord d’office.

Tâchez donc à entretenir votre profil de voyageur en ayant plusieurs voyages à votre actif, et surtout en fournissant une liste interminable d’attaches que vous avez envers votre pays d’origine. Mais surtout, restez honnêtes et évitez les combines qu’on vous conseille sur internet.

Mais gardez bien en tête que, qui ne tente rien n’a rien.