Régularisation des compagnons EMMAÜS en France : Tout ce qu’il faut savoir

Publié le Catégorisé comme A la Une


Qu’est-ce qu’ un compagnon EMMAÜS ?

Un compagnon d’Emmaüs est un citoyen reçu dans une collectivité Emmaüs, dont la première a été réalisée par l’abbé Pierre en 1949 à Neuilly-Plaisance. On présente généralement les collectivités comme des espaces ou l’ont peut déposer et accéder aux objets d’occasion.

Plus concrètement, ce sont des espaces hors du commun qui reçoivent de façon inconditionnelle des citoyens dans le besoin d’habitat, de travail et de reconstruction.

Les nouveaux compagnons sont accueillis, peu importe leur âge, leur nationalité, leur confession, leur parcours de vie, leurs opinions. Les collectivités d’Emmaüs offrent aux compagnons un social et parfois médicales, par ailleurs ils peuvent rester autant de temps qu’ils le souhaitent, partir à tout moment ou rester si besoin des leurs présences dans la communauté.

Les compagnes et les compagnons d’Emmaüs sont quasiment tous comme but accéder à un changement de leur condition de vie. Les compagnons retrouvent ainsi peu à peu leurs repères dans la vie civile. Aussi, l’appartenance a une communauté leur permet de faire partie d’un groupe et de rencontrer des personnes aux influences positives. Enfin, ils participent à une activité à impact social et environnemental positif. Ils revalorisent et réutilisent les objets donnes.

Les compagnons d’Emmaüs bénéficient du statut spécifique de citoyens reçus dans les organismes d’accueil communautaire et d’activités solidaires, créent par la loi di 1er décembre 2008 généralisant le revenu de solidarité active, sous la tutelle de Martin Hirsch, alors haut-commissaire aux solidarités actives.

Le statut de compagnon n’est pas encore reconnu ou pris en compte dans les dispositions légales créant des droits pour des catégories de personnes identifiées par leur statut. C’est le cas des droits relatifs a la formation et a l’insertion professionnelle, ouverte aux salaries, demandeurs d’emploi, voire bénévoles, mais qui échappent largement aux compagnons d’Emmaüs.

Avantages d’être compagnon EMMAÜS

La collectivité d’Emmaüs est un lieu qui reçoit inconditionnellement au titre de bénéficiaires, des individus en rupture avec le système, le secteur de travail, et d’autres institutions comme la famille. Le compagnon peut rester indéfiniment selon les places disponibles et dans la mesure que la communauté lui propose.

Elle est un cadre de vie qui répond aux critères fondamentaux. Cette dernière collectivité offre une protection sociale au compagnon, droit a la santé, a la sécurité sociale, a la retraite et plus généralement a tout ce qui contribue a son autonomie.

Elle est aussi un espace de travail qui permet de retrouver des lignes d’une vie sociale organisée. Elle assure donc :

  1. Accès à une alimentation correcte.
  2. Être logé.
  3. Partir en vacances en communauté.
  4. Participer a la vie sociale et culturelle.
  5. Bénéficier de nombreux services le droit a la santé, la couverture sociale, la validation des trimestres de retraite.

Et Bien sûr, être un compagnon Emmaüs ouvre, à terme, la perspective d’une régularisation pour les étrangers illégalement présents sur le territoire français qui activent au sein d’une des nombreuses communautés de l’organisation.

Comment devient-on compagnon EMMAÜS ?

On pourrait  parler des plusieurs facteurs qui mènent à devenir compagnon d’Emmaüs, mais on ne choisit malheureusement pas de vivre dans la communauté d’Emmaüs, mais on y souvent obligés. Souvent, les routes qui y mènent sont pavées de solitude, problèmes familiaux, chômage… et plein d’autres aléas de la vie qui conduisent a une perte de repères, suivie par une vie de rue, qui mène ensuite à la communauté d’Emmaüs.

Des difficultés au sein de l’administration pour les demandes d’asile entraînent également vers les communautés d’Emmaüs, d’autres compagnons entrent en communauté pour aider dans l’organisation de la communauté et pour certains c’est une étape de vie.

Plusieurs composantes de la société vivent au sein de la communauté : des hommes, femmes, des couples et même des familles avec des enfants, souvent obligés d’être là par manque de choix.

Le « salaire » des compagnons EMMAÜS

Les compagnons EMMAÜS ne vivent pas d’un salaire, mais des fruits de leur labeur. Il font souvent recours à la collecte des objets, leur tri et leur recyclage soit par réparation, soit par démantèlement pour la revente comme matières premières ou pièces détachées. Cette vente est d’ailleurs la ressource financière principale de la collectivité, permettant à chaque compagnon de se nourrir, de se loger, d’aller en vacances, de participer a la vie sociale et culturelle, etc.…

Cette ressource permet également à la communauté d’aider des associations et de projets dans son environnement proche et d’envisager des actions de solidarité.

S’inscrire à EMMAÜS France

Pour devenir membre, il suffit de se rendre sur le site officiel d’Emmaüs France ou les contacter directement via email sur [email protected] pour avoir plus d’informations sur la procédure d’adhésion.

Répartition des communautés EMMAÜS en FRANCE
crédit image : Emmaüs France


Quelles sortes d’activités se font au sein d’EMMAÜS France? 

Emmaüs France est une association loi de 1901, créée en 1985, ayant  pour objectif principal la lutte contre la pauvreté dans le pays, qui assemble toutes les associations françaises membres d’Emmaüs international. Emmaüs France est structuré en trois branches qui regroupent trois secteurs d’activités.

Un système en plusieurs branches

  • La branche communautaire :

    les communautés Emmaüs, aujourd’hui au nombre de 115 en France, sont le projet central du mouvement Emmaüs. Les communautés sont des lieux d’accueil, de vie, de travail et de solidarité. Ils fonctionnent uniquement grâce a l’activité de récupération (recyclage) des compagnons d’Emmaüs, exclus accueillis « sans conditions ».

    Elles sont autosuffisantes et ne reçoivent aucune subvention de fonctionnement. Jusqu’en 2008, les différentes communautés étaient regroupées en sept fédérations. Ces fédérations avaient chacune leur mode d’organisation et de fonctionnement.

Depuis le 14 juillet 2009, les communautés Emmaüs ont un statut reconnu par l’État. Ce statut a été ajouté au décret créant le revenu de solidarité active.

  • La branche action sociale et logement :

    la branche action sociale et logement d’Emmaüs France est principalement constituées de plusieurs structures :

    1. Emmaüs solidarité s’occupe des centres d’hébergement de paris et organise également des maraudes pour aider les SDF de la capitale.
    2. La fondation Abbé Pierre pour le logement des défavorisés : rénove des logements non salubres et publie tous les ans un rapport sur le mauvais logement en France.
    3. Emmaüs Habitat : une société de gestion d’HLM.
    4. la Confédération générale de logement : un syndicat de locataires.
    5. Les SOS familles Emmaüs : luttent contre l’endettement en accordant aux familles en difficulté des prêts a taux zéro.
  • La branche Économie solidaire et insertion :

    L’organisation de la branche Économie solidaire et insertion est de nature diverse qui comporte :

    1. Les partenaires Emmaüs : des groupes de bénévoles fonctionnant sur un schéma identique à celui des communautés. Ils reversent leurs bénéfices pour des activités de solidarité au sein de l’organisation.
    2. Les relais : un réseau d’entreprises sociales qui travaillent dans le recyclage et/ou la réutilisation du textile.
    3. les chantiers d’insertion : ils sont de natures diverses et sont souvent liés a une communauté d’Emmaüs dont le but reste d’aider des gens à retrouver leur place dans la société.

Régularisation des compagnons EMMAÜS

Dans certains cas, les personnes sans-papiers peuvent prétendre à un titre de séjour du type admission exceptionnelle (régularisation) suite à leur activité au sein d’Emmaüs France. Les conditions à réunir ressemblent un peu à ceux de la régularisation par le travail avec certains bémols en plus.  Voici donc tout ce qu’il faut savoir à propos de la procédure :

Types de titre de séjour délivrés aux compagnons EMMAÜS

Faire valoir le fait d’être un sans-papier compagnons Emmaüs France donne accès à plusieurs types de régularisation :

  • Titre de séjour salarié : si vous trouvez une promesse d’embauche en CDI.
  • Titre de séjour Vie privée et familiale : Si vous avez des enfants/un(e) partenaire (PACS, Mariage..).
  • Titre de séjour étudiant : si dans vos perspectives vous dites vouloir entamer une formation. (peu délivré)
  • Titre de séjour Travailleur temporaire (mi-temps) : Si dans vos perspectives vous indiquez vouloir rester au sein de la communauté Emmaüs.

Conditions de régularisation des compagnons EMMAÜS France

Pour pouvoir déposer une demande de régularisation pour le motif cité ci-dessus, il faudra avoir réunir un certain nombre de conditions que sont :

  1. Avoir un passeport en cours de validité (avec ou sans visa).
  2. Avoir travaillé de manière ININTERROMPUE* pendant 36 mois chez Emmaüs France.
  3. Prouver avoir travaillé au minimum de 30 h/semaine durant cette période.
  4. Préparer un projet de perspective à l’aide du responsable de la communauté locale d’Emmaüs France à inclure dans le dossier de demande de régularisation.

*tolérance jusqu’à 2 mois de rupture justifiée.


Les documents requis par la préfecture pour la régularisation des compagnons EMMAÜS France

  1. Un passeport.
  2. Une demande de titre de séjour pour un motif bien défini.  (La signature du responsable de la communauté locale Emmaüs est toujours la bienvenue).
  3.  Apporter tous les reçus de paiement des cotisations.
  4. Relevé bancaire qui s’étale sur toute la période d’activation chez Emmaüs France (les 36 mois).
  5. Le rapport du responsable de la communauté à propos de votre statut et de vos activités et projets futurs au sein (ou en dehors) de la communauté.
  6. Une attestation d’hébergement au sein de la communauté + facture EDF (au nom d’Emmaüs)
  7. Un document appuyant le motif de votre titre de séjour (Contrat CDI, scolarisation des enfants…).  
Partager sur les réseaux sociaux