Conditions sur le garant financier pour visa d’études – FRANCE : Les 4 choses à savoir

Publié le Catégorisé comme Étudier à l'étranger

Après l’obtention d’acceptation de la part d’universités connectée (ou pas) à la procédure Campus France, l’étape d’après qui attend l’étudiant est évidemment la demande de visa d’études. Néanmoins, beaucoup d’étudiants se voient ce dernier refuser pour divers motifs, surtout financiers (motif 2).

Avoir un garant, une quasi-obligation

Même si officiellement avoir un garant résidant en France n’est pas obligatoire pour soumettre une demande de visa, en avoir un contribue grandement aux chances de se le voir accordé. Cela est donc devenu, en quelque sorte, un gage de sécurité financière de la part de l’étudiant.

Déjà, cela lui assure un hébergement (chambre chez le garant) décent et par la même occasion une adresse légale avant même qu’il soit en France. De plus, la solvabilité du garant, c’est-à-dire ses capacités financières, garantira que l’étudiant fraîchement arrivé aura droit à un cadre de vie digne et compatible avec les traités européens sur les Droits de l’Homme.

Il est à noter que le garant peut ne pas résider en France (parents par exemple), mais les conditions sur son revenu restent les mêmes. Néanmoins, il est très préférable d’en avoir un au sein de l’Union européenne pour des conditions juridico-financières.

Dans certaines préfectures, il est demandé à l’étudiant lors du renouvellement du titre de séjour de prouver avoir réellement reçu une aide financière de la part du garant. Ceci prend généralement la forme d’un virement mensuel sur son compte, et de vient de plus en plus exigé pour déceler les « faux garants financiers ». Il faut donc faire très attention lors du choix de son(ses) garant(s), afin de pouvoir présenter ce genre de documents si besoin.

Conditions sur le garant

Il est évident qu’on ne peut pas prendre n’importe qui comme garant. Il existe une multitude de conditions que ce dernier doit réunir afin qu’il soit considéré comme garant sérieux de la part du consulat de France, chargé de délivrer le visa d’études.

Ces conditions peuvent être regroupés en trois grands axes, que sont :

L’aspect financier 

  • Solvabilité (pas de problèmes avec le fisc).
  • Disponibilité d’une chambre vide dans la maison (ou l’appartement).
  • Revenu stable et suffisant pour subvenir aux besoins de l’étudiant en plus de sa propre petite famille.

L’aspect familial

Le lien de parenté avec le garant financier doit être aussi direct que possible. Ainsi, ne sont acceptés que :

  • Les parents biologiques ou adoptifs (père et mère).
  • Les frères et sœurs.
  • Les grands-parents (des deux côtés).
  • Les oncles et tantes directs (frères et sœurs des parents).

Ne font donc pas foi les cousins, les amis et les cousins des parents et leurs conjoints, et encore moins les personnes totalement étrangères à l’étudiant.

Aussi, il faut savoir que les conditions mentionnées ci-dessus ne s’appliquent pas si la personne concernée entend uniquement fournir à l’étudiant une attestation d’accueil ou d’hébergement. Elle ne concerne donc que la prise en charge totale (ou partielle).

Dossier à fournir par le garant financier

Pour qu’une personne soit acceptée comme garant par les instances consulaires, et donc éviter le fameux motif 2 de refus du visa, il faut que celle-ci fournisse à l’étudiant un ensemble les documents suivants :

Si le garant est salarié

  • Copie de la pièce d’identité.
  • Facture d’utilité (Électricité, eau, Box internet…).
  • Prise en charge totale (signée).
  • Attestation de travail.
  • 3 dernières fiches de paie.
  • Relevé bancaire des 3 derniers mois.
  • Dernier avis d’imposition.

Si le garant est indépendant (commerçant, autoentrepreneur…)

  • Copie de la pièce d’identité.
  • Facture d’utilité (Electricté, eau, Box internet…).
  • Prise en charge totale (signée).
  • Copie du registre de commerce.
  • Dernier avis de patente.
  • Quittance de règlement de la dernière patente.
  • Dernier avis d’imposition.
  • 3 derniers relevés bancaires professionnels + personnels.

Les documents mentionnés ci-dessus (selon le cas) sont à joindre au dossier lors du dépôt de la demande de visa long séjour D (motif Études).

Comment demander son visa étudiant si on n’a pas de garant ?

Parfois, les étudiants ayant eu d’acceptations au sein d’une université française dans le cadre du programme Campus France n’ont tout simplement aucun garant en France. Du moins, aucun qui réponde aux conditions précédemment citées. Là, il existe deux solutions pour se voir son visa d’études accordé :

  1. L’autofinancement
  2. Attestation de retrait ou relevé bancaire de 7380 € + les frais d’inscription (origine justifiée) + attribution d’un logement CROUS ou lettre explicative.

Les détails sur ces deux procédures alternatives peuvent être consultés depuis les articles dédiés.

Aussi, il faut savoir qu’il est possible d’aller étudier en France sans passer par la procédure Campus France, même si cela est fortement déconseillé car très coûteux et chronophage.

Partager sur les réseaux sociaux