Entretien Campus France : Questions & meilleures réponses

L’épreuve la plus stressante pour les étudiants effectuant les démarches Campus France est sans doute l’entretien. À défaut de pouvoir garantir des acceptations de la part des universités (ou autres instituts), ce dernier a comme but essentiel de relever les incohérences qui peuvent exister dans votre projet d’études en France.

Il est donc essentiel de connaitre les questions les plus fréquemment posées, ainsi que certains éléments de réponse qui peuvent appuyer votre argumentation. Il faut aussi savoir que ceci n’a rien d’un test de récitation, donner des réponses ‘typiques’ piochées sur internet ne fera que nuire à la cause du démarcheur.

Néanmoins, ceci ne veut pas dire qu’il ne faut pas se préparer bien au contraire, il est important de connaitre la majorité des questions posées, et de construire son argumentaire personnalisé autour de certaines réponses qui seront données ci-dessous :

Les 3 étapes de l’entretien

L’agent(e) chargé de faire passer les entretiens aux étudiants désireux de continuer leurs études en France a comme mission d’informer les universités sur trois choses concernant chaque individu : 

  1. Le profil extra-dossier (Personnalité, niveau de français parlé…).
  2. Ses réelles intentions.
  3. Sa capacité financière à mener à terme ses études en France.

Le profil

La première, sans doute le plus important, se concentrera sur l’impression que l’étudiant donnera à son interlocuteur, il est donc inutile de réciter des brouillons pré-écrits, car ce qui compte plus que le contenu, c’est la manière de le dire.

Il faut donc penser plutôt penser à rester calme, sérieux, et éviter de donner réponses contradictoires ou incohérentes avec le dossier présenté et le choix des universités.

Les intentions

La seconde étape est une sorte de tamis censé trier ceux qui veulent réellement étudier en France pour enrichir leur pays d’origine à leur retour, de ceux qui ne cherchent qu’une raison d’aller « vivre » en France. Postuler pour des spécialités diamétralement opposées est par exemple très mal vu par l’agent, qui pourrait ainsi douter des intentions réelles de l’étudiant.

Les étudiants ayant de bonnes moyennes à l’université et un bon résultat de TCF-SO, et qui n’ont reçu que des refus de la part des universités de leur choix ont surement été libellés comme n’ayant comme but que d’arriver sur le territoire français, sans réel projet d’études ou d’après-études.

Le financement

Enfin, nous avons la pléthore de questions relatives à la situation financière du démarcheur, ce qui est déterminant pour savoir s’il est en capacité de poursuivre ses études de manière normale, sans à voir à craindre de tomber dans la précarité.

Beaucoup d’étudiants se rendant en France finissent par abandonner leurs études en cours de route afin de se consacrer à des petits boulots mal payés, dans le seul but de payer le loyer, souvent très cher dans les grandes villes.

Le déroulement de l’entretien

Présentation

Le plus souvent, l’agent commencera par demandé à l’étudier de se présenter. Ceci est une manière indirecte de savoir s’il est capable de s’exprimer correctement en bon français compréhensible, en dépit des résultats obtenus pour le TCF.

Les questions posées sont :

– Présentez-vous.
– Vous pouvez vous présenter s’il vous plait ?

Éléments de réponse :

L’étudiant devra intégrer dans sa réponse les éléments suivants :

  • Son nom et prénom (Je m’appelle XXX XXXX)
  • Son âge (J’ai XX ans)
  • Lieu de résidence (J’habite à **** ) + région (en ****).
  • Les langues parlées ( Je parle couramment  XXX, XXX et XXX mais ma langue maternelle est le XXX).
  • Aperçu sur le cursus (Je suis actuellement étudiant en (Niveau) + (Spécialité) à l’université de XXXX ).

Motivations et Projets :

Cette étape représente le cœur de l’entretien, avec questions directes et indirectes dans tous les sens. L’étudiant devra garder son calme, et intégrer les éléments de réponse suivants relatifs à chaque question :

Pourquoi avez-vous choisi la France ?

  • Pas de barrière de la langue
  • Proximité historique
  • Systèmes éducatifs similaires
  • Coût des études moins élevé qu’ailleurs
  • De la famille en France

Pourquoi la France et pas un pays anglophone ?

  • Cursus précédent en français
  • Frais d’inscription exorbitants
  • Pas de proches ni de politique sociale favorable.

Quelles sont vos Motivations ?
Qu’est-ce qui vous a motivé à faire les démarches Campus France ?

  • Les universités françaises sont bien réputées dans le monde entier
  • Désir de faire profiter le pays d’origine à son retour de l’expérience acquise lors du séjour en France.
  • La spécialité désirée n’est pas enseignée dans le pays d’origine.

Quel est votre projet d’étude ?
En quoi consiste le diplôme que vous voulez étudier en France ?
Citez-moi les universités que vous avez choisies

  • Les spécialités auxquelles l’étudiant a postulé et dans quelles universités
  • La preuve qu’elles sont toutes du même domaine
  • La preuve qu’elles représentent une suite logique au cursus actuel
  • Ce dont le pays d’origine bénéficiera au retour de l’étudiant

Les questions indirectes :

  • Pourquoi avez-vous postulé pour la (L3 et pas M1 par exemple) ?
  • Citez-moi Les Modules proposés par telle ou telle la formation.
  • Quels sont les modules (matières) en commun/différents entre les formations choisies ou avec votre diplôme actuel ?
  • Pourquoi avez-vous refait telle ou telle année universitaire ?
  • Quel est votre niveau en Anglais ?
  • Présentez-vous en anglais

Concernant ces questions-là, il n’existe pas d’éléments de réponses typiques à donner, il faut donc s’attendre à les avoir à n’importe quel moment, et à répondre de la manière la plus honnête possible.

Quel est votre projet professionnel ?
Qu’envisagez-vous après la licence / Master ?

  • Choisir un des débouchés possibles de la formation et dire vouloir y travailler.
  • Retourner dans le pays d’origine afin de travailler comme XXXX ou de fonder une entreprise de XXXX.

Finances & Logement

Si garantir un logement en France ne signifie en rien que l’étudiant sera automatiquement accepté dans l’université de la même ville que ce dernier, ne pas pouvoir l’assurer est synonyme d’un refus quasi-automatique de visa de long séjour en France.

Il faut donc s’assurer de disposer d’un logement adéquat, ou du moins, des moyens financiers pour se payer ce dernier.

Les questions posées dans ce sens-là (et les réponses qu’elle doivent contenir) sont :

Comment comptez-vous vous loger une fois en France ?
Où est-ce que vous résiderez une fois en France ?
Quel hébergement avez-vous prévu ?

Ou

  • Rassurer d’avoir de la famille prête à offrir un hébergement gratuit.

Ou

  • Montrer avoir des moyens suffisants (Argent en banque) pour louer un appartement.


Saviez-vous quel est le budget mensuel nécessaire pour vivre en France (Loyer compris
) ?

  • Ce dernier dépend fortement de la ville et de la région de destination
  • Il est d’environ 800 euros en région parisienne et quelque 650 euros ailleurs

Les questions indirectes

Est-ce que vous avez de la famille en France ?
Qui vas financer vos études ?
Quels sont les frais d’inscriptions appliqués dans les universités choisie ?

De même, ces questions n’ont pas de réponse prédéfinie à donner, il faut donc se contenter d’être sûr de soi et de répondre de manière directe en toute honnêteté. Au pire, si l’étudiant ne réussit pas à convaincre, cela lui évitera de perdre d’avantage d’argent dans une demande de visa que sera de toute façon refusée.